collection territori       

   


















INFLAMMATION
Eric Maneval

Thriller

SORTIE NOVEMBRE 2016

:::

Je leur dirai que leur maman est partie et qu’elle a eu un accident. Voilà ce qui s’est passé, les enfants. Maman a eu un accident
et elle est tombée dans la rivière. C’est la pure vérité. Elle est partie, et surtout ne me demandez pas pourquoi.
Ne me demandez jamais pourquoi, parce que je n’en sais rien et ça me rend fou.

Liz disparaît un soir d’orage violent. Jean a tout juste le temps de la voir prendre le volant et s’enfuir sous les trombes d’eau.
Dans le courant de la nuit, une fois la ligne téléphonique rétablie, la voix de Liz hurlera dans un message : « Pardon, Jean ! Pardon ! »

Toutes les questions qui se mettront à hanter Jean à partir de cette nuit-là ne le mèneront qu’à l’angoisse et au doute,
car on ne sait jamais si ce que l’on voit, d’autres le voient aussi. Et s’ils le voient, on n’est jamais certain qu’ils l’interprètent 
de la même façon que nous. Nous écoutons ce qu’ils en disent et nous continuons de croire ce que l’on a vu, mais qu’en est-il au juste ?
On ne sait pas.
 

Il en va ainsi des paysages, des choses et des êtres.
Parfois des êtres qui nous entourent.
Parfois de ceux qu’on aime plus que tout au monde depuis des années.

Notes de l'éditeur :

L'objectif d'Eric Maneval, lorsqu'il écrit, consiste à susciter l'angoisse.  L'angoisse et le doute qui sont le fil rouge de ce nouveau roman
qu'il qualifie de thriller. Le doute dont le narrateur est animé dès les premières lignes et jusque dans les dernières pages. Le doute en l'absence
de réponses rationnelles à ses questions. Ce même doute contaminera par ailleurs le lecteur lui-même en quête d'explication à l'énigme
posée par l'auteur.
Mais faut-il que tout nous soit systématiquement expliqué, dans la vie comme dans la littérature ?
Le mystère plane sur ce roman dans lequel sont pourtant dissimulées des clés. A priori. Une possible clé ici, une autre là. Le lecteur a le choix.
Mais il peut aussi décider de n'utiliser aucune clé et de simplement suivre le narrateur dans le doute, jusqu'au bout, et de conclure que ce récit
pose le doigt sur ces aspects de la réalité qui nous échappent parfois : des coïncidences troublantes, des impressions de déjà-vu
ou de déjà-vécu, ou encore ce frisson qui nous traverse en présence d'un phénomène qui échappe à la science.

Eric Maneval est bouquiniste, guitariste et veilleur de nuit. Il vit à Marseille.
Son précédent roman Retour à la nuit a reçu le Prix du polar lycéen d'Aubusson.

Du même auteur :
Retour à la nuit (La Manufacture de livres, collection Territori) - parution poche 10-18 novembre 2016