SUIVEZ LA MOUCHE
Fabienne Muet


Collection No collection
14x14 cm – 44 pages
9 euros

Synopsis : 

« C'est que moi, Madame, je viens d'un monde où manger se dit se nourrir.
Où rire se dit décompresser. Où danser se dit se défouler. Où réussir se dit survivre.
Où intelligent se dit malin, voire arnaqueur.
Tout un monde de concept en déconfiture, une armée de mots entre nous.
Une barrière de verbes. On vit comme on parle. Un verbe d'action à la place d'un autre et c'est le grand chamboulement,
les corps sont plus les mêmes, ils bougent plus pareil ; même respirer, ça finit par être différent.

Ni le même air, ni la même impulsion pulmonaire pour l'inspirer, vaille que vaille, entre vous et moi. »

Fabienne Muet est née en Limousin en 1987.
Elle est auteur et metteur en scène pour le théâtre et la marionnette.



Notes :

Lors d'un voyage à New York au cours de l'hiver 2012, Fabienne Muet se confronte à une société ou le communautarisme
et les écarts sociaux sautent aux yeux. Après deux semaines à marcher dans cette ville symbole des Etats-Unis,
de Harlem à Central Park et de Brooklyn à Broadway, un personnage, ou plutôt une voix s'impose à elle.
Le texte Suivez la mouche est le fruit de ce voyage et de la vibration particulière qu'ont provoqué en elle les rues de New York.

A son retour à Limoges, Fabienne a proposé à Yann Karaquillo (comédien et metteur en scène)
de travailler avec elle
à une lecture-spectacle de ce texte. Les mots, se succédant à un rythme effréné dans un langage
tout aussi poétique qu'il est cru et sans concession, sont la matière première de leur travail.
Ce sont rajout
és à ce projet deux collaborateurs privilégiés de Fabienne : Garance Guierre (comédienne) et Christophe Seval (compositeur).

Suivez la mouche traite de manière universelle de l'écart qui se creuse entre les êtres provenant de milieux sociaux culturels
que tout oppose. La question est de savoir si cette humanité que nous avons en commun peut encore, une fois certaines limites

du fossé social dépassées, être un élément qui nous rassemble. Parle-t-on encore la même langue quand notre vocabulaire
ne porte plus le même sens dans nos vies ? Faisons-nous encore partie de la même race lorsque notre quotidien
n'a plus rien de comparable ?




















conception du site : minusculoptique