RETOUR À LA NUIT
Éric Maneval

Novembre 2009
Roman noir
14 x 20,5cm – 120 pages
12 euros

EPUISÉ

Ce roman a été réédité à La Manufacture de livres en novembre 2015 dans la collection Territori

:::

Prix du polar lycéen d'Aubusson 2011
Finaliste du prix Intramuros (festival du roman policier de Cognac 2010)

Finaliste du prix Marseillais du Polar 2010

:::

Synopsis :

– Écoute-moi bien, Antoine. Tu as eu de la chance que je sois là. Tu comprends ? Ne parle pas, fais-moi oui ou non de la tête.

Oui.
– Je t’ai sauvé la vie. Regarde-moi dans les yeux : je t’ai sauvé la vie, Antoine. Mais si tu veux te faire du mal, je peux te faire du mal. Je peux le faire à ta place. Tu comprends ?
Non.
– Tu as peur ?
Oui.

– Tu as peur de moi, mais tu n’as pas peur de plonger dans une rivière en crue ? T’es un drôle de numéro toi. Tu vois la bouteille que j’ai dans la main ? C’est de l’alcool à 90°. Je vais en mettre sur tes blessures. Ça va faire très mal. Ça va te brûler et tu vas hurler. C’est moi qui vais te faire mal. N’oublie pas ça : moi je peux te faire du mal. Tu t'en souviendras la prochaine fois que tu voudras mourir.

Vingt-cinq ans plus tard, Antoine est veilleur de nuit dans un foyer à caractère social, près de Limoges. Il revient sur son histoire. Depuis cette cascade située près de Treignac, jusqu’à l’affaire du Découpeur.
Une nuit, dans le foyer, il montrera ses cicatrices à Ouria, fascinée, qui voudra les revoir ensuite.
Et les toucher.
La nuit, tournée vers la forêt, l’adolescente parle toute seule à sa fenêtre.

:::

Eric Maneval vit et travaille à Marseille. Passionné de littérature noire et policière, bouquiniste et guitariste, il lit et écrit la nuit.
Retour à la nuit
, qu'il qualifie de roman d'angoisse, est son deuxième livre.
Il est également auteur de Eaux (éditions de l'Agly, 2000) et Rennes-le-Château, tome sang (Polars & grimoires, 2012).


Tous les éléments sont là pour que le lecteur puisse se recréer après coup une fin possible avec, certes, un petit degré d'incertitude (sur l'enfance du narrateur). J'ai eu des retours où on me reproche ça : des lecteurs, plutôt des proches, qui ne sont pas particulièrement lecteurs (ou qui ne lisent que des choses extrêmement formatées) pour qui il manque quelque chose, pour qui j'aurais oublié de faire un chapitre (alors que tous les éléments sont là).

Télécharger le premier chapitre de Retour à la nuit 

:::

Différentes chroniques du roman Retour à la nuit sont accessibles depuis cette page
Une interview d'Eric Maneval sur le blog de DJ Duclock.

Voici un roman qui décline avec force la vie intime d'un personnage central dont on ne saura jamais s'il a raison ou non, 
ni si la folie progressivement le gagne. (K-libre)

Un roman épuré, dépouillé même, resserré jusqu'à l'intime pour mieux dire les fêlures de l'âme, les blessures du corps.
(Moisson noire)

C'est un récit court, tranchant, une histoire presque ordinaire, mais qui vous prend à la gorge
sans abuser de coups tordus et d'apitoiements forcés.
(813)

[Eric] voulait également éviter de faire un roman avec un tueur grotesque, des spéculations dans l'horreur et le sanglant,
il voulait faire simple avec des éléments simples : la nuit, un tueur, des enfants, des cauchemars, la foret.
(Michel Jacquet)

(…) je déteste absolument lire un bouquin où j'ai l'impression d'être plus malin que l'auteur - ou que celui-ci m'ait pris
pour un idiot - et trouver la solution avant qu'il ne la révèle. Rien de ça ici.
(Pol'art noir - forum)

J'ai aussi pensé à "La forêt muette" de Pierre Pelot et à la concision des premiers Ed McBain. Sur du plus long, la chose ne tiendrait pas,
cela deviendrait sûrement trop "explicatif" et casserait la tension finale particulièrement bien réussie.
(Pol'art noir - forum)

















conception du site : minusculoptique


Compteur gratuit